Chômage : une définition pas si facile

Pour le Bureau international du travail, une personne ayant un emploi est une personne ayant effectué au moins une heure de travail rémunéré au cours de la semaine de référence. Il s’agit également des personnes salariées mais absentes d’un emploi sous conditions de motifs et de durée.

Un chômeur est donc une personne qui :

n’a  pas travaillé durant une semaine de référence
est disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours
a cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en a trouvé un qui commence dans moins de trois mois.

Une définition restrictive estiment de nombreux spécialistes, en raison de l’exclusion  qui est faite des personnes qui travaillent de temps à autre de façon volontaire par exemple. C’est notamment ce que considère J.Freyssinet (Le chômage, La Découverte, 1998) qui a décrit un « halo du chômage ». Il existe selon-lui des exclusions de personnes dans la définition du BIT :

Certaines sont sans emploi souhaitent travailler mais sont indisponibles, d’autres ne recherchent pas d’emploi. Toutes ces personnes sont alors d’après la définition du BIT classées dans la rubriques des « inactifs », or, le sont-elles réellement ?

Ne pas avoir d’emploi, en rechercher activement un, être disponible pour cet emploi sont les trois critères pour être considéré comme au chômage. Pourtant, d’après J.Freyssinet, ces trois conditions tracent des frontières entre activité, emploi et chômage. Les personnes ayant un emploi sont opposées aux personnes sans emploi.

Les chômeurs sont mis en parallèle avec les inactifs. Or, le « halo du chômage » met en lumière un chevauchement de ces frontières. A côté des chômeurs, il y a le temps partiel subi ou choisi notamment.

Le BIT a défini en 1998 un « sous-emploi », venu compléter sa définition du chômage. Le « sous-emploi » concerne les personnes qui ont un emploi mais qui :

-travaillent à temps partiel et veulent travailler plus, qui recherchent un emploi en complément
-qui ont choisi de moins travailler

EMPLOI & TAUX DE CHÔMAGE

Hausses, baisses, actions. Le taux de chômage en France fait partie des sujets de prédilection des analystes et des journalistes…et pour cause ! On compte en France 3 millions de chômeurs, soit 10,1% de la population active.(statistiques emploi 2016 INSEE) Une légère baisse de 0,3 points  a été constatée en 2016, une baisse qui a suivi  une série noire de hausses successives depuis 2009.

Le taux de chômage en France a effectivement atteint son plus bas taux historique en 2000, se fixant à 7,1% de la population active. En 2009 par contre, il a subi une hausse importante, deux années de stabilisation, avant de progresser de nouveau entre 2011 et 2013.

Consulter les statistiques Emploi issues de l’enquête Emploi 2016 de l’INSEE

 Entreprises : engagez-vous pour l’emploi avec les Entreprises Ephémères

Téléchargez notre guide en cliquant ici

A lire également

Vous aimerez aussi...