« Qui êtes-vous ? » Qui recherche un emploi et a déjà passé un entretien d’embauche a probablement entendu cette interrogation à maintes reprises. Aussi banale qu’elle puisse paraître, c’est une question complexe. On n’apprend pas à l’école à se vendre. Personne n’enseigne cette compétence qui devient fort utile lors d’un entretien. A cette question les recruteurs n’attendent pas que vous décriviez mécaniquement votre parcours, mais bien que vous vous vendiez. Comment parler de soi lors d’un entretien d’embauche ?

Qui êtes- vous ? : une question piège

Si la question peut paraître simple, elle est en fait très piégeuse ! De votre réponse dépendra l’opinion que se feront les recruteurs de vous. Qui êtes-vous réellement ? Une personne organisée ? Une personne curieuse ? Un autodidacte ? C’est le moment de faire valoir vos qualités, et pas uniquement votre parcours technique.

Démonstration par l’exemple

« J’ai eu ma licence en informatique en 2003. Suite à cela j’ai travaillé pour l’entreprise X blablabla. » Qu’est-ce qui vous distingue d’un autre candidat qui aurait le même parcours que vous ?

Pour construire votre argumentaire commercial vous pouvez commencez par répondre à ces quelques questions :

Pourquoi ai-je réellement choisi cette voie ?

Etait-ce une passion ? Par dépit ? Si c’était du dépit, comment ai-je transformé ce manque d’envie en réussite ? Qu’est-ce que m’apporte ce métier ?

« Je dois admettre que l’informatique n’était pas ma première passion. Ce qui a guidé initialement ma vocation relevait plus d’une opportunité. Le métier de développeur ne connaissant pas ou peu la crise, je me suis laissé tenter par ce confort, cette sécurité. C’est avec le temps que la passion s’est développée. Un bon développeur est pour moi un développeur qui actualise ses compétences, et c’est exactement le type de métier qu’il me faut. Etant curieux de nature, j’ai tendance à fuir une certaine forme d’immobilisme.

J’aime le confort certes, mais aussi le challenge…sans risques. Pour moi être développeur c’est acquérir de nouvelles connaissances tous les jours, et exploiter ces connaissances pour améliorer la productivité, l’efficacité, gagner en qualité. C’est être en veille constante, c’est tenter de faire toujours mieux, pour gagner en compétence. Finalement si je dois admettre que je ne me prédestinais pas forcément à ce métier, c’est vraiment le métier qu’il me fallait. »

Quelles sont mes compétences réelles ?

Techniques et humaines. Mon métier nécessite d’avoir l’esprit d’équipe ? L’ai-je ? Puis-je le prouver ?

J’ai l’esprit d’équipe et je pratique même un sport collectif pour le prouver.

En quoi mes compétences peuvent-elles servir l’entreprise ?

Je suis autonome et le poste nécessite un peu de télétravail. Comment puis-je prouver mon autonomie ? Par exemple j’ai mené un projet de A à Z ayant eu tels résultats au sein de mon ancienne entreprise.

Comment parler de soi lors d’un entretien d’embauche ? Pensez comme un journaliste !

Un bon papier est toujours un papier anglé. L’angle est la pierre de votre récit. C’est la thématique globale qui jalonne votre explication. Dans l’exemple précédent le candidat raconte son histoire en prenant le parti de la surprise. Celle d’adhérer à un métier qui était un choix par défaut. Il prouve certes qu’il est curieux et saura en conséquence monter en compétence, mais aussi que c’est une personne capable d’analyse. Capable de faire un retour critique sur lui-même et de tirer des conclusions d’expériences.

Pour déterminer l’angle de votre récit, pensez à ce que vous voulez montrer à votre potentielle future entreprise et construisez votre discours autour de ce que vous avez à vendre. Un bon article est aussi un article étayé d’exemples, de preuves, contextualisé. Chaque affirmation de votre part devrait être justifiée. C’est l’exemple de l’esprit d’équipe prouvé par la pratique d’un sport collectif.

 

.

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.