Comment savoir qu’une offre d’emploi est une « bonne offre d’emploi » ?

Y a-t-il des bonnes et des mauvaises offres d’emploi ? Nous ne parlons pas ici des offres illégales ou qui proposent un salaire dérisoire pour une mission d’importance, mais plutôt d’offres bonnes ou mauvaises pour les candidats.

Il y a  effectivement des offres qui correspondront à un candidat, mais ne plairont pas à un autre ! Une offre d’emploi s’analyse toujours selon un angle, selon un point de vue subjectif. Dans cet article nous vous proposons quelques clés pour identifier si l’offre correspond à vos envies, vos compétences et votre vie personnelle.

Qu’est-ce qu’une bonne offre d’emploi ? Comment déterminer la qualité d’une offre en fonction de votre profil ?

Savoir s’il s’agit d’une « bonne offre d’emploi », c’est avant tout identifier si l’offre me convient

Il n’y a pas de bonne offre d’emploi, mais un poste et une entreprise au sein de laquelle exercer qui conviendront à un candidat. Si l’on souhaite bien identifier la teneur du poste proposé, il convient de se poser certaines questions :

-Quel est le degré d’autonomie/de travail en équipe nécessaire pour exercer le poste ?
Est-ce que ça correspond à mes attentes ? Si je suis une personne qui apprécie le travail en équipe, un poste isolé pourrait ne pas me convenir.

-Le poste requiert-il des compétences en management ( ou autre compétence)
Si oui, s’agit-il d’une compétence que je peux proposer ? 

A ce sujet, il faut apprendre à lire entre les lignes et à décoder l’offre d’emploi. Les recruteurs annoncent parfois clairement la compétence requise, mais cette dernière peut aussi être induite. Si l’offre d’emploi stipule que vous aurez une équipe sous vos ordres, le recruteur sous-entend qu’il attend de vous de bonnes compétences en management.

  • Exigé : critère bloquant
  • Souhaité : critère semi-bloquant
  • Apprécié : critère non bloquant

Les éléments de langage vous donnent un aperçu de l’importance de la compétence pour l’exercice du poste. Si le mot « exigé » est utilisé, il est inutile de postuler si vous n’avez pas la compétence requise, sauf dans le cas où il s’agirait d’une qualité qui peut s’acquérir facilement. Le cas échéant, il vous faudra défendre l’absence de cette compétence dans votre CV lors de l’entretien d’embauche. Quant au mot « souhaité » il indique que le critère n’est pas totalement bloquant. C’est une façon de dire que le recruteur apprécie cette compétence, mais qu’il est prêt à retenir un candidat qui ne l’a pas si ce dernier a un CV béton !

– Dans quel environnement se situe le poste ?
La zone géographique, mais aussi l’équipe, les locaux,…

-La nature du poste, en quoi il consiste réellement.
Quelle est la réelle teneur des missions proposées ?
S’agit-il d’un poste où vous vous déplacez à la rencontre du client ?
S’agit-il d’un poste où vous restez au bureau (administratif,…) ?
Quelles sont les compétences professionnelles et humaines requises ? Correspondent-elles à mes attentes ? A mes compétences réelles ? 

-Quels sont les horaires demandés ?
Temps de travail, souplesse, astreintes,…

-Le salaire s’il est indiqué correspond-il à mes aspirations ?
Si non, les avantages proposés sont-ils suffisants pour me faire oublier le salaire insuffisant ?

Vous l’aurez compris, pour savoir si vous vous trouvez face à une « bonne offre », il faudra que vous réfléchissiez en amont à vos attentes concrètes !

A lire également

Vous aimerez aussi...