Comment se préparer à "une mise en situation" pour un entretien d’embauche ?

L’entretien d’embauche est une étape ultime pour accéder à la fonction escomptée. Il s’agit de convaincre le recruteur que vous êtes la meilleure personne pour le poste. Une mise en situation peut s’imposer pour évaluer votre capacité à occuper le poste. De quoi s’agit-il et comment la réussir ? Focus !

Mise en situation, qu’est-ce que c’est ?

Une « mise en situation » lors d’un entretien d’embauche est un test psychotechnique, un scénario créé à l’intention du candidat. Celui-ci est invité à trouver une solution à un cas précis ou à gérer une tâche donnée. Le but est d’évaluer ses compétences en situation réelle. C’est un jeu de rôles où le candidat fait semblant d’occuper le poste convoité sous la surveillance du recruteur. À travers la « mise en situation », le recruteur analyse le comportement, le sens relationnel et l’habileté du candidat.

Les différents types de « mise en situation »

Les tests de « mise en situation » peuvent être regroupés en trois types. Il s’agit des options :

  • individuelles,
  • en face-à-face,
  • ou en groupe.

La mise en situation individuelle permet de mettre le candidat en situation pour tester dans un temps imparti ses comportements, ses réactions et ses compétences. Par exemple, le test de la corbeille est le plus utilisé par les entreprises lors de la mise en situation individuelle. Il consiste à donner au candidat une pile de documents à trier après une longue absence.

La mise en situation face à face sert à évaluer les capacités d’écoute et de dialogue du candidat. Pour le test de groupe, le travail en équipe, le leadership, la capacité de persuasion, etc. du candidat sont analysés.

Astuces pour bien préparer une « mise en situation » pour un entretien d’embauche

La première chose que vous devez retenir concernant la mise en situation est que le recruteur ne donne jamais toutes les informations. Il fera en sorte qu’un élément du puzzle manque. Si vous arrivez à détecter cet élément, ne le dites pas tout de suite au recruteur. Utilisez cela à votre avantage.

Questions fréquentes lors d’une mise en situation

Voici quelques questions sur lesquelles vous pourrez tomber lors d’une mise en situation.

  • Comment réagiriez-vous si un(e) client(e) n’est pas satisfait(e) d’un produit ?
  • Votre collègue manque de professionnalisme, comment le lui expliqueriez-vous ?
  • Quel comportement adopteriez-vous dans une situation où vous vous retrouvez en désaccord avec les membres de votre équipe ?
  • Comment pourriez-vous gérer la société si je vous le confie en mon absence ?

Ces exemples de questions sont fréquemment rencontrés lors d’une mise en situation. Il serait donc judicieux d’y réfléchir et d’élaborer des argumentaires pour elles et les thématiques semblables.

Quelques astuces pour réussir votre mise en situation

Pour réussir une mise en situation lorsque vous parlez de vos solutions, présentez les compétences nécessaires à leurs réalisations. Signalez la situation dans laquelle vous pouvez mettre en application de telles compétences. Indiquez les mesures mises en œuvre pour régler la situation et faites part des résultats de vos mesures ou décisions.

Pour répondre aux questions, vous avez le choix entre plusieurs méthodes. Vous avez la réponse à deux temps, la réponse à trois temps et la méthode STAR (Situation – Tâche – Action – Résultat).

La réponse en deux temps consiste à détailler la situation présentée par le recruteur et ensuite à expliquer la solution à mettre en place. Pour la réponse en trois temps, après l’observation et la description de la solution mise en place, vous concluez en expliquant les bénéfices que l’employeur tirera de vos actions.

A lire également

Vous aimerez aussi...

Qu’est-ce qu’un contrat CEE ?

Les personnes exerçant de façon temporelle dans le monde de l’animation sont réglementées par des normes de travail particulières. Ces dernières sont toutes mentionnées dans