Charles de Fréminville, DRH de Lucca :« L’expérience collaborateur commence avec l’expérience candidat. L’expérience candidat est un enjeu clef pour le recrutement dans les années à venir. »

Charles de Fréminville, DRH de Lucca

Charles de Fréminville a créé Bloom at Work en 2017 qui a été rachetée par Lucca en 2021. Depuis, il est devenu directeur des ressources humaines chez Lucca.
Ses missions ? Recruter, avec son équipe, entre 500 et 600 nouveaux collaborateurs et maintenir la culture de l’entreprise dans un contexte d’hyper croissance et d’internationalisation. Nous avons rencontré Charles de Fréminville pour qu’il nous raconte son parcours et qu’il nous partage sa vision du recrutement.

 

Sa rencontre avec les ressources humaines…

 « Je me souviens que lors d’un forum-école, en terminal dans mon lycée, des intervenants de différentes branches sont venus parler de leurs métiers et je suis allé voir un directeur des ressources humaines pour comprendre ce métier ! Après j’étais plutôt bon en maths, j’ai donc suivi un parcours pour être ingénieur. Lors de mon premier travail, j’ai été consultant en stratégie dans le cabinet McKinsey et j’ai fait beaucoup de missions d’organisation et de réorganisation liées à la culture d’une société.  Chez McKinsey on avait un système qui nous permettait de faire toutes les deux semaines, un point sur quel était notre mood du moment. Une méthode qui permettait de tirer la sonnette d’alarme lorsque quelqu’un ne se sentait pas bien au travail. De-là j’ai eu l’idée de créer ma start up Bloom at Work dans les RH. »

Bloom at Work permet aux organisations de mesurer, d’analyser et d’améliorer le bonheur au travail de leurs équipes en continu. Toutes les deux semaines, les collaborateurs reçoivent un questionnaire simple et amusant de 7 questions qu’ils remplissent en 2 minutes. Les réponses sont 100% anonymes. Racheté par Lucca, Bloom fait partie maintenant des solutions proposées par Lucca.

Lucca c’est quoi ?

Créé en 2002, Lucca édite des solutions RH pour aider les entreprises à augmenter l’efficacité et l’engagement de leurs collaborateurs. Les solutions Lucca garantissent une meilleure efficacité au quotidien en supprimant les tâches sans valeur et en simplifiant les processus RH et administratifs : gestion temps et activités, notes de frais, administration du personnel, entretiens annuels, ainsi que la mesure du bien-être au travail.

L’ADN de Lucca :

– Une culture produit assez marquée

Chez Lucca, le PDG fondateur Gilles Satgé est parti du constat qu’un logiciel RH n’est pas forcément gris et moche.

« La culture produit est au cœur des équipes, pour construire un produit fiable, ergonomique, intuitif et orienté utilisateurs avec une volonté permanente de le faire évoluer sans cesse. Même les RH qui contribuent à ce projet sans être développeurs. »

–  Une ambiance de travail collaborative avec de l’entraide et des échanges afin de fidéliser les collaborateurs et de les faire grandir.

« On propose beaucoup de parcours de mobilités internes avec par exemple des consultants auprès du service clients qui deviennent product manager ! Nous avons des passerelles fortes entre les métiers. Moi-même je suis passé de responsable de la business Bloom à DRH. »

Chez Lucca, le bien-être au travail passe par des rituels funs, des séminaires pour permettre aux collaborateurs de se retrouver, des processus du recrutement qui se terminent par des événements marquants dans lesquels le candidat peut présenter un sujet de son choix… La culture d’entreprise chez Lucca commence dès le processus du recrutement.

–  Enfin, dans l’ADN de Lucca il y a la transparence !

Les salaires sont connus de tous, au même titre que les résultats financiers.

« Notre directeur financier publie tous les mois un résumé des principaux chiffres financiers. Nous avons également un comité de direction qui publie des rapports de ses échanges toutes les semaines, en interne. Chez Lucca, il n’existe pas de variables individuelles mais seulement des variables communes. »

 Lucca compte aujourd’hui 320 collaborateurs et l’objectif est d’atteindre 900 en 2025

 Pour Charles de Fréminville ce recrutement est d’autant plus ambitieux que la société comptait 78 personnes en 2017.

Les profils recherchés :

 – Dans la partie business Lucca recrute des commerciaux, des consultants relations-clients, marketing et partenariat.

– Dans la partie produit, Lucca recrute dans tous les métiers propres au domaine du développement informatique : products managers, développeurs front-end et back-end…

 « L’enjeu est de faire des recrutements de qualité et en nombre »

 « Le recrutement est un travail d’équipe chez Lucca. Cette équipe fonctionne bien car il y a des process très structurés. L’enjeu est de faire des recrutements de qualité et en nombre. Dans ce cadre-là on essaie d’être très clair sur nos attentes afin de faciliter l’adéquation entre les candidats et l’entreprise. Une des manières de procéder est la cooptation, les collaborateurs Lucca peuvent coopter des amis mais également la relation avec les écoles pour trouver un vivier positif de collaborateurs.

 

Le recrutement selon Charles de Fréminville

« L’expérience collaborateur commence avec l’expérience candidat. L’expérience candidat est un enjeu clef pour le recrutement dans les années à venir. »

 « Face à un monde du recrutement en mutation, je pense qu’il y a des façons différentes de trouver des talents, comme par exemple avec Les Entreprises Éphémères, mais aussi de faire vivre l’expérience candidats. Nous prenons soin de l’expérience des candidats, tout au long du processus avec des responsables de recrutement qui vont les accompagner de A à Z afin de s’assurer qu’ils soient bien informés, que le processus est clair pour eux. Il faut leur montrer notre bienveillance. Il faut arriver à se dire aujourd’hui que l’expérience collaborateur arrive dès l’expérience candidats, c’est un élément phare du recrutement de cette nouvelle décennie !

Les conseils de Charles de Fréminville pour les personnes en recherche d’emploi

 « Il ne faut pas hésiter à faire un tour sur notre site internet ! Ensuite il faut bien se renseigner sur l’entreprise en amont. Enfin je pense qu’il est primordial d’être honnête et transparent sur ses attentes et ses craintes ! »

A lire également

Vous aimerez aussi...

Comment répondre à un mail de candidature ?

Qu’importe l’intérêt que vous suscite un mail de candidature, il est d’usage d’y répondre. Mais comment faut-il s’y prendre ? En effet, selon votre choix, il y a plusieurs sortes