Toinon Georget fondateur de Waalaxy: «Dans notre écosystème de travail on favorise la créativité en laissant un maximum de libertés pour que chacun trouve des solutions aux problématiques ! »

Toinon Georget, Waalaxy

 

A propos de Waalaxy…

Le projet connaît ses prémisses lorsque Toinon Georget est en école d’ingénieur. Pendant deux ans, Toinon développe un projet avec un autre étudiant, celui d’une application mobile à destination des campings et de ses clients. Le projet a été développé pendant 2 ans. Deux associés les rejoignent ; débute alors un travail de prospection sur Linkedin auprès des hôtels et des campings qui pourraient être intéressés. Toinon et ses collaborateurs travaillent alors à la création d’un outil en interne. Très vite, ils identifient ce besoin individuel chez d’autres entreprises ; c’est ainsi qu’ils changent d’activité vers le “prospecting” et le “Waalaxy”.

« Créer une expérience de travail agréable »

Pour Toinon, recrutement et travail sont dans deux cases différentes. Le recrutement répond à un process propre de candidature.
Le mantra des fondateurs de Waalaxy est de créer une expérience de travail agréable pour ses salariés, de créer l’entreprise dans laquelle eux-mêmes auraient été heureux de travailler, la boîte “idéale” de ses collaborateurs pour ainsi dire.

La jeune génération cherche dans le travail un épanouissement personnel, une reconnaissance, un esprit d’équipe… Et pas seulement à subvenir à ses besoins alimentaires. Les besoins de liberté et d’avoir des responsabilités sont primordiaux. Chez Waalaxy, ce sont nos deux valeurs clés”.

L’ entreprise abrite des métiers créatifs où “chaque personne peut avoir des apports de valeur qui ont des coefficients multiplicateurs très élevés. Entre deux talents sur le même poste, les ratios de productivité ne sont pas situés de 1 à 1,5 comme un employé à la chaîne par exemple. Ici on parle de ratios qui vont de 1 à 10 ou de 1 à 100. Par exemple, les choix d’architecture que fait un développeur ont des répercussions qui se chiffrent en millions, pour une seule personne. On veut donc chercher les profils qui sont le plus créatif et atypique possible. Souvent, ils ne trouvent pas leur place dans des entreprises traditionnelles car la créativité ne connaît pas de limites. A Waalaxy, on ne fonctionne pas selon un 9h-17h carré au travail, dans notre écosystème de travail on favorise cette créativité en laissant un maximum de libertés pour que chacun trouve des solutions aux problématiques”.

 

Amusement au quotidien, de liberté et d’épanouissement personnel

Dans le recrutement, Waalaxy met l’accent sur le bien-être au travail. Un gros travail est réalisé sur la “marque employeur”, c’est-à-dire que Waalaxy crée beaucoup de contenu qui met en avant sa philosophie. Dans sa procédure de recrutement, Waalaxy travaille beaucoup sur les valeurs d’amusement au quotidien, de liberté et d’épanouissement personnel.

Pour Toinon, l’épanouissement au travail se trouve plus dans le quotidien du salarié que dans la mission de l’entreprise en elle-même – qui consiste à faire de la prospection automatisée.
Waalaxy a également une page “Welcome to the Jungle” sur laquelle se réalise la majorité des recrutements.

offre waalaxy

Avec des offres d’emploi originales, l’entreprise met en avant l’aspect “Fun and serious” de Waalaxy pour attirer les potentiels candidats. Avec cette approche, l’entreprise arrive à attirer des profils motivés par la spécificité de l’entreprise et à écarter ceux qui ne sont pas intéressés. Waalaxy a une vision particulière du travail et recherche la même chose chez ses employés. Recrutant surtout des profils jeunes et en début de carrière, s’intéresser aux compétences arrive dans un second temps. La soif d’apprendre, la créativité, la volonté d’apporter des solutions et d’avoir des responsabilités sont dès lors les valeurs recherchées par Waalaxy.

L’objectif de Waalaxy c’est que les jeunes recrues arrivent à s’adapter à la culture de la start-up, qui a sa propre identité. Une aptitude particulière est tout de même obligatoire pour rejoindre : savoir nager dans une piscine à boules !
Actuellement, Waalaxy compte une trentaine de salariés d’une moyenne d’âge de 25 ans. Dans ce type de secteur, les profils jeunes sont majoritaires ; par ailleurs, ce sont des
profils qui coûtent moins cher et correspondent parfaitement aux besoins de Waalaxy, entreprise jeune de 3 ans. L’expérience a peu d’impact dans ces métiers. En tant que jeunes fondateurs (moyenne d’âge de 26 ans), le management de profils jeunes est également facilité.

L’ entreprise est dans la compréhension de ses employés et leur fait confiance dans la réalisation de leurs tâches. Alors même si peu de collaborateurs ont des enfants, côté parentalité, cela se fait dans la continuité de la philosophie de l’entreprise ! En effet, Toinon et ses collaborateurs ne se sont pas d’ores et déjà posé la question de cette spécificité : “Je pense que ce sera assez fluide. On a une maman dans l’équipe qui n’a pas fait de demande particulière, ce sur quoi on se base généralement pour proposer des avantages à nos employés. Il y a plein d’implications dans la parentalité : le congé qui est réglementé par le Code du travail. Les questions qui se posent davantage sont le quotidien d’un parent chez nous, le télétravail, les congés illimités que l’on permet, la possibilité de s’absenter dès lors qu’on n’est pas en pleine possession de ses capacités… Pour nous tout cela est possible”.

Waalaxy, la boîte idéale ?


Je pense que ce n’est pas quelque chose qu’on puisse réussir, au sens où il n’y a pas de modèle parfait”. Selon Toinon, chacun est différent et a des attentes différentes. Dès qu’une entreprise atteint une certaine taille, elle ne peut pas satisfaire tous ses employés, c’est impossible. Ainsi, créer l’environnement de travail parfait pour tout le monde est impossible.
Je pense qu’on est sur une bonne voie, ce qui nous manque serait une expérience de manager dans notre capacité à être plus empathique, plus à l’écoute, à créer un environnement plus favorable à la discussion. Pour le coup, c’est plus un travail personnel de dirigeant à effectuer. On est tous coaché par des coach professionnels. En tout cas, on fait de notre mieux”.

Avant de proposer sa candidature pour un emploi, il faut bien s’informer sur l’entreprise et se démarquer pour Toinon

Waalaxy s’inscrit dans un milieu particulier qui ne représente pas le marché de l’emploi en général, donner des conseils généraux ne serait pas pertinent”. Mais Toinon conseille aux candidats de s’informer sur l’activité de l’entreprise avant l’entretien. En effet, ⅔ des candidats dans le processus de recrutement de Waalaxy sont éliminés pour ce motif. Toinon conseille de se démarquer tant dans sa candidature que dans la motivation que l’on montre.
« Cela peuvent être des petits détails qui rendent la candidature originale et qu’elle retient l’attention. Les start-up ont souvent des identités assez fortes ; un candidat qui aligne sa candidature avec les valeurs de l’entreprise retiendra plus l’attention qu’une candidature dite classique. On gagne à se distinguer.« 

A lire également

Vous aimerez aussi...