Le CV est-il mort ? Les arguments des anti et pro sur le Curriculum vitae

Inutile. Véritable perte de chances pour les candidats et les recruteurs. Asburde. Depuis quelques années, le curriculum vitae outil pourtant jugé incontournable dans une campagne de recrutement a mauvaise presse ! Plusieurs recruteurs l’ont banni, estimant qu’il ne reflète en rien les qualités du savoir-être d’un candidat qui sont pourtant indispensables. Pourtant demander un CV à un candidat demeure le premier réflexe de nombreux recruteurs. Entre les anti-CV et les pro, on y perd son latin. Le CV est-il réellement voué à disparaître ?

Qu’est-ce que les anti-CV lui reprochent ?

Les anti sont convaincus que le CV est au mieux un fourre-tout qui liste un parcours sans fond, au pire un outil qui est un vrai frein à l’inclusion. Mais dans tous les cas, qu’il ne permet pas de juger un candidat. Le CV c’est un peu la vitrine d’un demandeur d’emploi. Et comme toute vitrine, on y affiche ce qu’on veut bien y afficher. Sans parler de faux CV, le manque d’informations concrètes rendrait l’information biaisée.

Vous utilisez Photoshop, ok, mais l’utilisez-vous pour enlever les cernes de Tatie Michelle sur les photographies ou avez-vous un niveau plus expérimenté ?

Sur un CV, un responsable peut rapidement devenir un directeur. Mais si cela permet de décrocher un entretien, le problème ne vient pas tant du mensonge que des conditions de recrutement diraient les pro-cv.

Certains anti-CV lui préfèrent le profil social. Pourquoi ? Car le premier est un document privé, l’autre un document public. En ce sens, les candidats seraient forcés d’être honnêtes au risque que leurs anciens employeurs consultent les informations et rétablissent la vérité.

Au-delà de la fiabilité des informations communiquées, ce qui dérange les anti-cv, c’est la perte de chances qu’il représente. Le CV classique induit qu’un candidat est sélectionné sur la base de ses compétences techniques et de ses diplômes. Du moins pour passer à l’entretien. Or, n’y a-t-il pas d’autres critères qui priment ? Une compétence technique s’apprend, la sympathie c’est plus compliqué…

Les compétences du savoir-être sont précieuses pour une entreprise. Parfois il vaut mieux un salarié moins qualifié, mais motivé ! Les anti-CV préfèrent souvent l’échange qui révèle les qualités humaines, les centres d’intérêt, le bénévolat et autres expériences enrichissantes qui ne sont pas forcément mentionnées dans un CV classique.

Pourquoi les pro-CV le défendent-ils ardemment ?

Du côté des pro-CV, on estime que le CV demeure un outil indispensable pour la recherche d’emploi. Il permet de résumer rapidement un parcours professionnel et ses compétences. Il serait indispensable pour pouvoir effectuer un premier “tri” parmi les candidats.

Les pro-CV considèrent que la présentation des informations et leurs mises en forme peuvent aider à valoriser les compétences et les expériences du candidat. Grâce à un CV, on peut également montrer ses réalisations et ce qu’on a appris au cours d’un stage ou d’une formation. Un bon CV est un outil pour eux qui permet de se démarquer des autres candidats.

Finalement, ne serait-ce pas le CV word classique qui serait à réinventer ? Une chose est certaine, certains recruteurs ne sont pas prêts à laisser totalement tomber cet outil.

A lire également