AVIGNON

7 nov au 16 dec 2022

ANTIBES

7 nov au 16 dec 2022

TOULON

19 dec au 3 fév 2023

AVIGNON

7 nov au 16 dec 2022

7 nov au 16 dec 2022​

Parole de DRH: Family Sphère

Où est-ce que vous vous situez ? Dans quel secteur vous intervenez ?

L’entreprise se situe à Aix-en-provence depuis 15 ans et nous intervenons dans le pays d’Aix en Provence qui englobe aussi la commune de Salon de Provence.

Quels sont vos méthodes de recrutement ?

Nous recevons beaucoup de candidats de façon spontanée grâce à notre site qui permet aux candidats de déposer leur candidature qui sont ensuite contactés et reçus en agence pour un entretien. Nous travaillons aussi avec des sites internet des partenaires locaux qui nous trouvent des candidats à la recherche de poste dans la garde d’enfant à domicile.

Décrivez-nous une journée type.

Si on parle de la garde d’enfant, la nounou, selon son profil, va veiller au réveil des enfants, préparer leur petit déjeuner, veiller à leur hygiène, les accompagner à l’école ou à la crèche ou bien les garder à domicile. Il y aussi bien la gestion des repas que l’éveil des petits mais aussi des activités créées comme des activités lucratives. Tout cela se passe au domicile des parents donc il y a de quoi occuper des enfants à la journée. Les sorties sont autorisées, donc on peut les accompagner au parc, ou faire du sport, puis vient l’heure du gouter. Ensuite vient le bain et le suivi des devoirs ou des jeux. On respecte le rythme des enfants. Au retour des parents une transmission est faite, on prend le temps d’expliquer les étapes de la journée pour qu’il puissent poursuivre avec leurs enfants au départ de la nounou.

Quels sont les horaires de travail et quel salaire en est-il ?

Les horaires d’une nounou sont différentes au vue du profil de la personne, parce que nous embauchons des étudiants donc ils peuvent travailler en soirée ou fin de journée. Ils travaillent entre six et quinze heures par semaine. Pour des personnes qui ont du temps, comme les retraités, elles peuvent travailler avec des horaires plus flexibles. Les personne diplômées font des journées généralement comme 8h-13h ou 13h-18h. Nous faisions donc des contrats CD2I (Contrat à Durée Indéterminée Intermittent) parce que le temps est partiel. Il peut être régulier, mais les horaires s’accordent vraiment à la personne. Les contrats vont donc de six heures hebdomadaire à trente heures hebdomadaires. Les salaires sont fait en fonction du SMIC/Horaire, et aussi en fonction du diplôme de la personne, donc les salaires sont évolutifs.

Quels sont les valeurs de l’entreprise ?

Les valeurs de l’entreprise sont basées sur la confiance et la proximité puisque les personnes travaillent dans leur zone, pas forcément la ou se trouve le siège. Nos valeurs sont fortes puisque les parents nous confient ce qu’ils ont de plus cher donc on a vraiment la confiance qui est installée.

Que mettez-vous à disposition pour le bien-être des salariés et comment les mettez-vous en valeurs ?

Cela commence par la bienveillance, il y a un accompagnement au quotidien pour eux, que ce soit de jeunes étudiants qui travail chez nous, des professionnels de la petite enfance ou des retraités. Nous organisions par exemple le 29 juin un goûter dans un parc d’attraction à Aix avec l’ensemble de nos nounous ( 60 salariés ). Elles se verront offrir une activité plein air. Nous organisons aussi des « cafés-nounous » puisque les personnes se rencontrante et peuvent échanger sur leur pratique et leur problématique mais surtout c’est un instant de bonheur partagé.

Y-a-t-il des perspectives d’évolution dans l’entreprise ?

Bien sûr ! On peut très bien commencer Nounou en tant qu’étudiant en commençant à 8h/15h semaine, puis finalement avoir une appétence pour le métier de l’enfance, être formé par Family Sphère et être diplômé d’un AEPE. Donc, de fait avec cette personne aura la formation pour pouvoir s’occuper d’un bébé et de progresser. Je peux aussi vous raconter le parcours d’une employée, qui a commencer étudiante en fac de psychologie et qui à débuter dans la garde d’enfant dans l’entreprise. Elle à un jour décider de venir travailler dans l’agence avec nous à la fin de son cursus. Elle à attaquer avec un mi-temps dans le pôle administratif et RH, puis en commercial. Elle à ensuite continuer en temps plein chez nous et est ensuite devenu responsable d’agence. Lorsque j’ai ouvert une deuxième agence, elle à eu à charge cette agence qui est située à Marseille, puis elle en a fait l’acquisition. Elle est aujourd’hui chef d’entreprise. Son exemple est juste parfait. Nous avons aussi Maroua aujourd’hui dans notre agence qui suit doucement le même parcours. J’en suis très fiers.

Au sujet de la parité, est-ce que vous embauchez autant de femmes que d’hommes ?

Au niveau des nounous, ce sont les gens qui postulent. On a déjà embauché des hommes évidemment, en plus ils ont des profils adorables. Souvent les messieurs ont travaillés en centre aéré, ils ont le BAFA, ils sont motivés et très appréciés des familles mais, à mon grand regret, ils sont trop minoritaires aujourd’hui donc on a vraiment pas de parité chez Family Sphère, mais j’aimerais bien. Je croise les doigts pour que ça s’inverse et qu’éventuellement il y ai une parité.

Avez-vous déjà embauché une personne en situation de handicap ?

Au niveau de l’agence, je n’en ai pas encore eu l’occasion, au niveau des nounous, oui. Nous avons des personnes qui sont en situation de handicap dit « léger », qui sont effectivement reconnus, mais qui sont tout à fait apte à s’occuper d’enfants scolarisés et d’assurer aussi bien que tout le monde les gardes d’enfants et répondre parfaitement aux attentes des parents. Quelques mots sur votre parcours ? Mon parcours commence par seize années dans le domaine du bâtiment à l’étranger. C’est un métier que j’ai appris sur le tas, qui m’a permis d’acquérir beaucoup de compétences humaines, dans les ressources humaines, administratives aussi et relationnel commercial. Puis à l’approche d’un certain âge, j’ai eu envie de donner un autre sens à ma carrière professionnelle. J’avais gravi les échelons dans cette société qui était familiale, qui ne me permettait plus d’évoluer. À la réflection, j’ai voulu essayer de créer mon entreprise. Pour se faire, je suis allée au salon de la franchise à paris, et j’ai rencontrer des dizaine de chefs d’entreprise et c’est la où j’ai rencontrer les fondateurs de Family Sphère. J’ai ressenti les valeurs humaine qui correspondaient aux miennes et je me suis dit pourquoi pas. Cela fait maintenant quinze ans que j’ai créée Family Sphère, et aujourd’hui on a plus de cents agences sur toute la France.

Votre ressenti sur les jobdatings que vous avez eu ?

Avant de commencer le jobdating, j’ai été très bien accueillie, je vois systématiquement des personnes différentes et elles sont toutes avenantes et ça fait plaisir. J’ai eu la chance d’avoir cinq personnes qui sont venues me rencontrer, dont trois personnes qui avaient vraiment de l’appétence dans la garde d’enfant, et le ressenti à été très positif parce que je me suis rendue compte que les personne avaient, pour certaines, besoin d’être rassurés sur le fait qu’elles avaient des expériences et qu’il fallait qu’elles apprennent à les mettre en avant. On a échangées là-dessus, c’état enrichissant, pour elle mais pour moi aussi parce que c’était un exercice, le jobdating, que je n’avais pas prévue de faire, et il y a une candidate qui va se voir avoir un entretien de programmé à l’agence, parce que je veut la recevoir dans un environnement un peu plus calme et professionnel. J’ai un ressenti positif, et si on me proposer de réitérer cette expérience, ce serait avec plaisir. 

Patricia Di Vincenzo, Loanna Cortes, Florian Laurin