AVIGNON

7 nov au 16 dec 2022

ANTIBES

7 nov au 16 dec 2022

TOULON

19 dec au 3 fév 2023

AVIGNON

7 nov au 16 dec 2022

7 nov au 16 dec 2022​

Denis Linquette

" Aujourd'hui je gagne moins bien ma vie qu'avant, mais je passe du temps avec mes enfants."

Denis Linquette a participé à l’une de nos Entreprises Ephémères, notre concept qui accompagne les demandeurs d’emploi dans toute la France. Il a été séduit par les Open Job, ces moments quotidiens où les entreprises interviennent auprès des demandeurs d’emploi pour proposer leurs offres. Les Open Job basent le recrutement sur l’humain : deux personnes se rencontrent et s’offrent des compétences d’un côté, des offres de l’autre. Denis cherchait une solution professionnelle. Papa célibataire en garde alternée, il avait besoin de temps et ne souhaitait surtout plus exercer son ancien métier qui exigeait de nombreux déplacements.

Nous avons interviewé Denis pour notre Théma Parentalité/Emploi. Il nous raconte comment et pourquoi il a changé d’emploi pour profiter des enfants.

Pendant 8 mois, nous avons collecté des témoignages de parents, de recruteurs et de professionnels. Ils nous parlent souvent en anonyme de leurs difficultés ou des initiatives positives qu’ils ont mises en place. Ce dossier n’a pas pour vocation de récompenser les bons élèves et de fustiger les mauvais, mais uniquement de donner la parole sur un sujet qui concerne de nombreux Français.

Pendant 8 mois, nous avons collecté des témoignages de parents, de recruteurs et de professionnels. Ils nous parlent souvent en anonyme de leurs difficultés ou des initiatives positives qu’ils ont mises en place. Ce dossier n’a pas pour vocation de récompenser les bons élèves et de fustiger les mauvais, mais uniquement de donner la parole sur un sujet qui concerne de nombreux Français.

Une séparation, un besoin de solution

Pour comprendre le changement professionnel de Denis, il faut s’intéresser à ses conditions de travail et à sa vie personnelle. Avant de trouver une solution, Denis travaillait 6 jours sur 7 du lundi au samedi dans les tunnels. Il se déplaçait en national et à l’international. Il ne comptait pas ses heures, et laissait pour des besoins professionnels sa vie de famille. Cette situation fonctionnait bien, jusqu’au jour où il se sépare de sa compagne.

" Quand j’étais en couple, ça marchait. Je travaillais beaucoup mais il y avait un relai à la maison. Quand on s’est séparés, il a fallu gérer les choses classiques de la vie avec des enfants. J’ai été forcé de trouver une solution. "

Après sa séparation, Denis a eu besoin de gagner du temps de vie. Il s’est “perdu” dans sa vie professionnelle et estime avoir manqué de nombreuses opportunités en raison de cette nécessité.

" J’ai perdu plein de postes à cause de ça, ça m’a posé beaucoup de freins (travail la nuit, travail le week-end). Les employeurs ne comprenaient pas que je ne voulais plus faire de déplacements. "

C’est finalement une reconversion professionnelle qui a permis à Denis de trouver l’équilibre. Il est désormais agent d’entretien dans un stade. Lors des Entreprises Ephémères, Denis avait pris l’habitude de présenter sa situation familiale avant même de valoriser son parcours. Une façon de faire comprendre au recruteur que sa priorité était ses enfants. C’est finalement le département d’Ille et Vilaine qui lui a confirmé que la parentalité n’était pas un gros mot et lui a proposé ce poste. Depuis ses horaires sont plus en adéquation avec sa vie personnelle, et il découvre la souplesse. Un mot qui était inconnu dans son ancienne profession.

J’ai trouvé un emploi idéal. Certes je gagne moins ma vie qu’avant, mais je passe du temps avec mes enfants. Le Département est très compréhensif. Exemple type, j’ai dû aller chercher mon fils chez le proviseur, j’ai demandé à 10h l’autorisation à 13h c’était ok. Je suis super heureux, je gagnais plus avant, mais en tranquillité de vie ça n’a pas de prix. Je ne ferais par marche arrière, je ne regrette pas. Je ne retournerai pas dans le privé avec les horaires de fou. J’ai du temps pour mes enfants, même avant je rentrais j’étais stressé je n’avais pas de temps pour eux. Pas de temps de qualité du moins. Je vois aussi que mes enfants sont plus heureux."

A lire également :