AVIGNON

7 nov au 16 dec 2022

ANTIBES

7 nov au 16 dec 2022

TOULON

19 dec au 3 fév 2023

AVIGNON

7 nov au 16 dec 2022

7 nov au 16 dec 2022​

Patrice Bonfy

La parentalité, c'est très lié à la culture d'entreprise !

Il est entrepreneur et libre de son emploi du temps, Patrice Bonfy a aussi connu le salariat. Papa de deux enfants, notre interlocuteur du jour a cofondé le Paternel en 2017, un média gratuit et digital pour les pères.

La mission initiale du Paternel ? Favoriser l’épanouissement parental de la nouvelle génération de parents mais aussi réfléchir et agir pour l’évolution du rôle du père que ce soit à la maison ou dans l’entreprise. 

Depuis, il a étendu ses activités à tous les sujets de diversité et d’inclusion et il vient même de s’associer avec Brunilda Olloni avec qui il a fondé 3lse, pour proposer aux entreprises des conférences et des sondages sur tous les sujets : parentalité, santé, planète, société.

Nous avons rencontré Patrice Bonfy dans le cadre de notre Théma Parentalité/Emploi. Il nous confie sa vision sur cette question, sous le prisme de sa propre parentalité.

Pendant 8 mois, nous avons collecté des témoignages de parents, de recruteurs et de professionnels. Ils nous parlent souvent en anonyme de leurs difficultés ou des initiatives positives qu’ils ont mises en place. Ce dossier n’a pas pour vocation de récompenser les bons élèves et de fustiger les mauvais, mais uniquement de donner la parole sur un sujet qui concerne de nombreux Français.

Pendant 8 mois, nous avons collecté des témoignages de parents, de recruteurs et de professionnels. Ils nous parlent souvent en anonyme de leurs difficultés ou des initiatives positives qu’ils ont mises en place. Ce dossier n’a pas pour vocation de récompenser les bons élèves et de fustiger les mauvais, mais uniquement de donner la parole sur un sujet qui concerne de nombreux Français.

Patrice Bonfy, le Paternel,

le salarié et l'entrepreneur

Entrepreneur durant quasiment toute sa carrière, Patrice Bonfy est devenu salarié juste avant la naissance de son premier fils. Pour la naissance de son deuxième enfant, il a décidé de se consacrer durant deux mois à ses enfants et à sa famille. Une période qui lui a fait prendre conscience de beaucoup de choses et qui lui a inspiré la naissance du Paternel.

“ J’ai eu mon premier enfant en tant que salarié, car ma boîte venait de se faire racheter et je ne me suis pas trop posé de question. J’ai pris le congé standard, mais c’est à la naissance du deuxième où j’étais redevenu entrepreneur, que ma femme m’a “ piégé ” car j’étais plus disponible. On était parti vivre à la campagne avec notre premier de deux ans et notre deuxième de quelques semaines. Il était donc prévu que je travaille sur mes projets mais je me suis aperçu qu’il était absurde d’envisager de travailler dans un tel contexte !

Il y avait beaucoup de choses à faire pour s’occuper de nos deux enfants, et un petit peu de nous même. J’ai donc eu le privilège de me dire qu’il fallait que je laisse tomber mes projets professionnels jusqu’à la reprise de de crèche. Une période qui m’a fait découvrir beaucoup de choses à côté desquelles j’étais passé lors de mon premier congé paternité en particulier sur la charge mentale.

J’ai compris beaucoup de choses grâce à la bande-dessinée Un autre regard, d’Emma sur la charge mentale. J’avais encore des lacunes sur ce point là et j’attendais qu’on me donne le mode d’emploi. Avec deux mois de congé paternité j’ai vraiment compris tout cela, tout comme les difficultés que ça pouvait représenter pour la maman aujourd’hui encore, les sacrifices pour elle : être coupée de sa vie sociale, professionnelle, se sentir un petit peu aliénée et tous les bienfaits sur les questions que l’on se pose durant cette période sur soi-même et ses objectifs de vie.”

L’engagement de Patrice envers les sujets de parentalité est né de cette pause parentale, mais aussi d’un gros travail d’information et d’observation. A cette époque, il constate que la question de l’implication du père est générationnelle, et que la mère est celle à qui l’on s’adresse quand on parle de parentalité et de sacrifices pour la famille.  

En 2017 il existe ainsi peu voire pas de médias qui s’adressent aux pères sur ces sujets. Le Paternel est venu combler un manque.

“ Il y a 5 ans, quand on posait des questions sur la parentalité dans Google, on ne trouvait que des résultats qui s'adressaient aux mamans ! En tant qu’homme, on est maintenu dans l’idée que le père peut aider mais ce n’est pas le parent principal. Un autre de mes déclics a été ce congé paternité prolongé, je me disais que ça ne devait plus être un privilège mais un droit !

Avec d’autres papas, on s’est engagé pour l’allongement du congé paternité, on a fait des tribunes et rejoint le mouvement des femmes et des hommes qui militent pour ce droit. “

Les papas signataires de cette tribune : 

Alexandre Marcel : Papa Plume
Antoine Le Guilloux : Devenir Papa
Cédric Rostein : Papatriarcat
Fabrice Florent : Histoires de Darons
Frédéric Faurillon : Vieux Machine Bidule
Morgan Hilmi : Beebs
Pascal Van Horne : Histoires de Papas
Patrice Bonfy : Le Paternel
Samuel Clot : Samuel & Gaspard
Tristan Champion : Barbe à papa

Parentalité et emploi :

une question de culture d'entreprise ?

Un autre constat va amener Patrice Bonfy à aller encore plus loin et à proposer des ateliers et des conférences dans les entreprises :

“ Quelle que soit la durée du congé paternité, il y a des grosses différences au niveau des entreprises et la manière dont on va pouvoir, en tant que parents, profiter des bénéfices liés à la parentalité. C’est très lié à la culture d’entreprise ! “

Son but, lors de ses interventions :  aider les entreprises à faire évoluer leur culture afin de les conduire à une meilleure acceptation de l’idée que les femmes et les hommes peuvent indifféremment s’occuper des enfants.

“Il ne faut pas rester dans la caricature qui dit que lorsqu’une femme devient parent, elle va forcément moins s’intéresser à sa carrière et plus à sa famille. Ca reste une idée très largement ancrée alors que quand un homme devient père, on boit un coup pour fêter ça, mais on ne se dit pas que cela va changer quelque chose à son quotidien.”

Pour Patrice, il est important de changer les mentalités dans un pays comme la France où 80% des parents sont biactifs, c’est à dire qu’ils ont chacun un emploi :

“ Les femmes ont le droit de pouvoir trouver des solutions car elles considèrent que leur carrière est importante, sans subir de préjugés. Les hommes ont le droit de pouvoir partager une partie des contraintes et d’être moins disponibles à certains moments. “

La parentalité, un enjeu d'attractivité

pour la fidélisation des salariés

“Il y a une demande de plus en plus grande des entreprises sur les conférences qui touchent la parentalité, elles entendent ce qu’on dit dans les différents médias. Les RH savent que ça devient un enjeu d’attractivité et de fidélisation de leurs salariés ! La manière dont on va pouvoir devenir parent dans une entreprise va jouer sur l’envie ou pas de rejoindre une entreprise. La manière dont on va être traité en tant que parent va être essentielle dans la manière dont le salarié va vouloir être engagé, va vouloir rester ou non. “

De sa propre expérience, Patrice a vécu une situation où il a dû quitter une réunion pour accompagner sa femme enceinte qui l’attendait en bas, en plein hiver. Sa supérieure hiérarchique avait à ce moment là fait une remarque désobligeante… “C’est le genre de situation qui peut casser quelque chose ! Pour moi ça eu clairement un impact fort à long terme.”

Des changements sont donc nécessaires mais ils peuvent s’avérer plus compliqués à effectuer suivant les générations qui se trouvent être à la direction de grandes entreprises.

“ Il y a un gros gap générationnel sur l'allongement du congé paternité. Alors que plus de 60% des moins de 35 ans étaient favorables à l’allongement du congé paternité, moins de 20% des plus de 50 ans l’étaient. Le problème c’est que dans les entreprises il y a tout le prisme générationnel mais il peut y avoir des comportements plus difficiles à faire évoluer dans certaines générations qui sont plutôt celles à la direction des entreprises aujourd’hui. ”

Aujourd’hui, Patrice est toujours entrepreneur et il n’a aucune envie de changer sa situation pour plein de raisons différentes. Dans son foyer, sa femme a un métier très exigeant avec une plage horaire très large. “ Je m’occupe de nos enfants quasiment tous les soirs. Et là où ça choque personne quand c’est un homme qui rentre tard et bien nous on a des remarques de temps en temps.”

Liens utiles :

Patrice Bonfy, Pascal Van Hoorne et Tristan Champion ont lancé un “Chann3l” sur 3lse.
Des cycles de conférence mutualisés distribués par 3lse et accessibles aux entreprises de toute taille : 4 conférences au fil de l’année, et des interactions avec les speakers entre les conférences.

A découvrir ici

A lire également :