Charbel Addad AS Sécurité : « Avec l’actualité récente, je suis encore plus attentif à certaines compétences »

Cette semaine nous donnons la parole à Charbel Addad, dirigeant de l’entreprise AS Sécurité à Arles spécialisée dans la sécurisation de lieux, ou d’événements sportifs et culturels.  Le chef d’entreprise nous confie les compétences recherchées dans son secteur.

Ces dernières années, les forces de l’ordre et de sécurité ont été sous les feux de la rampe. Ce qu’on appelle des « bavures », quand l’ordre franchit la limite, sont filmées et diffusées sur les réseaux sociaux nourrissant une défiance face à ceux qui représentent normalement la sécurité.

Conscient de cette exposition, Charbel Addad a évolué quant aux compétences recherchées. Si le savoir-être a toujours été important pour ses équipes qui comptent 10 personnes en CDI, et jusqu’à 100 personnes sur des contrats d’événementiel, c’est désormais une condition sine-qua-none à l’embauche. La première chose que regarde le recruteur : la carte professionnelle. « C’est la première étape, c’est comme un permis de travailler et il est obligatoire que le candidat en soit titulaire, et qu’elle soit valide. »

Mais par la suite, c’est sur l’attitude que tout va se jouer.

« A partir du moment où l’agent a sa carte professionnelle, je vais privilégier le savoir-être et non l’expérience. »

L’entreprise accueille des profils très différents qu’elle oriente en fonction des missions. « On peut avoir un agent qui va faire du gardiennage, un agent qui va sécuriser une boite de nuit ou encore un agent qu’on veut uniquement féminin pour les fouilles. On a différents critères en fonction de l’endroit où l’agent va travailler. »

Mais si les profils s’imposent selon le lieu, le recruteur est ferme quant à ces qualités : « Je cherche avant tout quelqu’un de rigoureux, de ponctuel et qui a une attitude positive. » Ce dernier point Charbel Addad en a fait un critère indispensable face à l’exposition et aux risques que peut subir un agent. «  Il ne faut pas oublier que nous sommes toujours en vigilance face aux attentats, il faut absolument un agent qui soit prêt à réagir dans une telle situation, qui puisse garder son calme et opter pour les bons comportements. » « L’attitude, j’insiste dessus à chaque entretien, briefing…On est un métier sous les feux de la rampe. On est observés en permanence. Dès qu’il se passe quelque chose on est filmés. Je faisais déjà attention à ça avant mais aujourd’hui, un agent qui n’a pas une attitude positive ne sera pas recruté dans mon entreprise »

« Quand on recrute, on passe principalement par le réseau »

Pour s’assurer de l’attitude de ses agents, ce formateur de métier peut compter sur son réseau. Charbel Addad rencontre régulièrement des agents qu’il forme, ce qui lui permet de bénéficier d’un vivier de candidats qualifiés.  Le chef d’entreprise a par le passé expérimenté les plateformes officielles sans succès, et privilégie depuis le bouche-à-oreille suffisamment efficace pour trouver des personnes pour compléter son équipe. « Quand je recrute, c’est souvent une personne que je connais ou qui m’a été recommandée. »

Merci à Charbel Addad d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.
Retrouvez son entreprise sur les réseaux sociaux :

Facebook

A lire également

Vous aimerez aussi...