Charlotte Gouiard, Responsable RH Tech et expérience candidats chez Mazars : « La nouvelle génération est très curieuse et veut des métiers hybrides ! »

Le parcours de Charlotte Gouiard et ses fonctions chez Mazars

Issue d’une école de commerce, Charlotte Gouiard s’est vite spécialisée dans les Ressources Humaines. Après quelques expériences de stages durant ses études dans le monde du recrutement et dans des projets RH transverses aussi bien en formation qu’en mobilité interne dans le domaine bancaire ou en ESN, Charlotte a candidaté à la fin de ses études chez Mazars qui recherchait à l’époque un profil en charge du recrutement et des relations écoles. Depuis 9 ans aujourd’hui, elle est en poste chez Mazars, au début avec pour mission essentiellement le recrutement des profils junior et des relations écoles puis elle a eu l’opportunité de faire grandir l’équipe et d’en prendre la responsabilité sur la partie recrutement et campus. Aujourd’hui, elle a une nouvelle casquette qui vient s’ajouter, celle de développer les talents des équipes TECH chez Mazars.

Pour faire simple Charlotte est en charge du recrutement, de la gestion des carrières et des relations écoles chez Mazars, groupe international d’audit, de fiscalité et de conseil.

Qu’est ce qui a changé selon vous dans le rapport au travail aujourd’hui ?

« Pour moi il y a à minima deux aspects qui ressortent beaucoup aujourd’hui : la notion de sens et d’utilité. C’est une prise de conscience que l’on retrouve chez toutes les générations sur leur rapport au travail et quel sens elles trouvent à faire ce qu’elles font tous les jours. La deuxième chose c’est l’environnement de travail avec à la fois le lieu de travail, la possibilité de télétravailler et le rapport au management. »

Accompagner les collaborateurs dans cette quête du sens…

Comme nous le confie Charlotte chez Mazars, plusieurs choses sont réalisées pour suivre ce changement du rapport au travail.

« Nous avons fait tout un travail sur la notion de raison d’être auprès de tous ! Quel est notre impact dans la société, à quoi sert-on, quel est notre objectif… On accompagne nos collaborateurs dans cette quête de sens et notamment à travers de nombreuses initiatives RSE où nous les invitons à dédier du temps de travail au profit d’associations qui ont des besoins sur des sujets spécifiques. Nous avons des partenariats avec les Déterminés, un collectif qui promeut l’entrepreneuriat auprès de tous les publics. Nous travaillons également avec Vendredi, pour nos stagiaires qui peuvent dédier 20% de leur temps de stage à une association. Ils font du business développement, participent à des enjeux de donations etc… »

Management à distance et prise de température du moral des salariés

« Sur la partie managériale nous avons accompagné nos managers dans cet exercice du management à distance et nous les avons alertés sur leur rôle de prise de température régulière afin de s’assurer que les collaborateurs vont bien et détecter les signaux faibles… Aujourd’hui nous les accompagnons dans le management hybride avec l’ambition de recréer des moments collectifs et suivre la montée en compétences des collaborateurs. De manière générale nous avons beaucoup de métiers nomades car nos collaborateurs vont régulièrement chez les clients, donc la flexibilité du travail était déjà dans notre adn mais nous avons travaillé sur le renforcement de cette flexibilité avec du télétravail ouvert à tous, sur des jours qui ne sont pas fixes tout en garantissant un temps dédié au collectif.»

Côté recrutement, quelles sont les tendances qui ressortent ?

Sur les nouvelles générations, Charlotte remarque que la grande tendance est la curiosité« Ils ont envie de découvrir beaucoup de choses et ont du mal à faire un choix. Ce sont des gens qui souhaitent être très transverses en termes de compétences et qui n’ont pas envie de se spécialiser. Ils préfèrent avoir une exhaustivité de missions et après faire un choix. Les jeunes aiment cette hybridation et sont friands de parcours à la carte. Nous nous sommes complètement adaptés en proposant des parcours hybrides où ils peuvent à la fois travailler dans l’audit et le conseil. On avait déjà, sur les parcours financiers, la non-sectorisation et là, aujourd’hui, ils peuvent exercer aussi des métiers différents. »

Dans les valeurs de la société Mazars, le côté humain est au cœur du processus de recrutement

« Dans le cadre de la guerre des talents, les juniors sont très soucieux du respect qu’on accorde à leurs candidatures aujourd’hui. Ils attendent qu’on étudie leurs candidatures avec le plus grand soin et qu’on leur adresse des feedbacks qu’ils soient positifs ou négatifs »

L’expérience candidat ne doit pas être négligée

« Les retours doivent être le plus qualitatifs possible. Tous les mails génériques n’ont plus de sens aujourd’hui pour eux. Pour cela Mazars fait de la mesure d’expérience candidats pour voir comment ils perçoivent le processus de recrutement. La perception de l’expérience candidat est donc très important. »

Pour se faire une idée, quels sont les métiers les plus recherchés chez Mazars ?

Avec plus de 1400 recrutements par an et près de 70 000 candidatures reçues chaque année, Mazars recrute dans différents domaines : L’audit financier et l’expertise comptable sont les métiers phares mais il existe également beaucoup d’opportunités dans les métiers du conseil sur les secteurs bancaires, assurances, les métiers orientés accompagnement au changement, optimisation de process, enjeux de transformation d’une entreprise, transformation digitale, fusion, acquisition. Enfin tous les métiers du juridique : fiscaliste, juriste en droit social, en droit des affaires.

Et côté fidélisation des salariés ?

Avec 3700 collaborateurs en France principalement dans l’audit et le conseil, le turn over est assez élevé mais ce qui, d’après Charlotte Gouiard, est tout naturel. « Nous sommes dans une forme pyramidale. Nous recrutons beaucoup de jeunes qu’on va former et accompagner et qui vont grandir avec nous. Ce sont des profils très recherchés et qui, au bout de 4/5 ans chez nous, ont aussi envie de découvrir d’autres choses. Ils sont très recherchés sur le marché, ce qui explique aussi ce turn over. »

L’enjeu de fidélisation existe tout de même car le but ici est de fidéliser les talents mais il ne s’agit pas de forcément de retenir tout le monde.

En termes de recrutement, Mazars dispose d’un site carrière, mazarsrecrute.fr, où le candidat navigue et découvre du contenu personnalisé suivant son profil, le type de contrat recherché, son niveau d’expérience, le métier… En bonus, un chatbot  permet de le guider et pour trouver l’offre qui va matcher avec ses compétences !

A lire également

Vous aimerez aussi...

Comment répondre à un mail de candidature ?

Qu’importe l’intérêt que vous suscite un mail de candidature, il est d’usage d’y répondre. Mais comment faut-il s’y prendre ? En effet, selon votre choix, il y a plusieurs sortes