Comment rédiger un rapport d’étonnement ?

Document élaboré pour faciliter l’intégration d’un nouveau collaborateur ou indicateur de vitalité d’une entreprise, le rapport d’étonnement peut servir plusieurs desseins. C’est pour cette raison qu’il est recommandé qu’il soit bien rédigé. Pour la rédaction de votre rapport d’étonnement, servez-vous d’une trame existante, mais vierge. Ce procédé permet de donner l’itinéraire de rédaction sans pour autant limiter les idées du rédacteur. Le modèle est alors confié dès la prise de fonction dans le cas d’une embauche ou le premier jour d’une promotion. En effet, cette stratégie permettra au salarié de noter dès l’entame de sa mission, ses premières impressions au cas où certains éléments lui marqueront dès sa prise de fonction.

Au fur et à mesure que le collaborateur se familiarisera à ses nouveaux locaux, d’autres constats lui seront faits certainement. Il se chargera de les retranscrire afin de concevoir un rapport d’étonnement exhaustif de préférence dans un délai restreint. Qu’il soit stagiaire, alternant ou salarié, permettez aussi au nouveau collaborateur d’avoir quelques minutes quotidiennes pour travailler son rapport d’étonnement. Cette technique lui permet de ne rien oublier dans le document final. Par ailleurs, le destinataire du rapport d’étonnement peut aussi influencer la qualité de celui-ci. En effet, préciser qui lira la lettre et à quel but elle servira permettra au rédacteur d’affiner son travail.

 

A lire également

Vous aimerez aussi...

Quand reprendre le travail après un burn out ?

Revenir au travail après un burn-out n’est pas une décision simple à prendre. Afin de vous remettre de l’épuisement professionnel, vous devez vous guérir du poids allostatique (les symptômes de