MARSEILLE

27/02 - 17/03

COLMAR

07/03 - 20/04

Parole de DRH : GRETA

Fabienne Schoubrenner et Marianne Britton

Questions : 

Sur quelle zone géographique vous placez-vous ? 

On travaille sur tous les Bouches-du-Rhône mise à part Marseille, Aubagne et La Ciotat qui ont leur propre GRETA.

Avez-vous un profil de candidat particulier ? 

On a pas de profils de candidats spécifiques mais on préfère les candidats avec de la motivation et aussi tous publics, de 16 à 65 ans. 

Mais suivant le type de formation, on va demander des niveaux d’étude, par exemple pour un BTS il faut un BAC. Mais il est vrai que chez GRETA c’est d’abord la motivation et la qualité du projet de la personne qui va compter. On est là pour les aider à passer au niveau supérieur. 

Avez-vous des contacts entreprises partenaires pour vos formations ? 

Oui. GRETA existe depuis environ 45 ans et dans les formations que nous faisons, on trouve beaucoup de stages et on a tout un fichier “ d’entreprises contacts” dans différents secteurs.

 Ce sont sur ces “entreprises contacts” qu’on envoie nos stagiaires effectuer leurs stages en premier et sur lesquelles ils vont être éventuellement recrutés par la suite. 

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une formation ? 

Pour les avantages, on trouve un emploi au final et on monte en compétence dans un domaine qui nous intéresse. La formation c’est aussi, pour la plupart, l’obtention de leur premier diplôme, ça revalorise, ça donne confiance en soi. C’est une reconversion dans la société, car on n’est pas tout seul en formation. C’est sortir de chez soi, côtoyer d’autres personnes, avoir un but. 

Pour les inconvénients, c’est arriver à créer les conditions pour être disponible intellectuellement et physiquement dans une formation. C’est un temps particulier parce que changer de métier c’est aussi changer d’identité. C’est pas pareil dans la société d’être boulangère, assistante de vie au famille ou secrétaire, ce n’est pas les mêmes représentations ou valorisations. 

Quel est votre ressenti sur les Entreprises Éphémères ? 

C’est vrai que nous on débarque un peu comme ça, on sait que ça dure depuis un moment, mais nous on est là que pour 2H30, donc c’est un peu court mais peut être qu’en terme d’attendu on aurait dû mieux se préparer. Mais nous sommes ravies d’être là, l’endroit choisi finalement est très sympathique puis nous sommes ravies de rencontrer d’autres gens.

 Ce que je trouve très intéressant et original c’est l’autonomie donnée. Ce projet rend autonome les demandeurs d’emploi et qui les confrontent en même temps à une réalité compliquée qui est de monter un projet collectif, parce que c’est ça le monde de l’entreprise. C’est intéressant parce que ça permet à des demandeurs d’emploi de se retrouver en entreprise et comme chacun à une mission dans l’entreprise, c’est comme ça qu’on avance collectivement. Je trouve que c’est un super projet ! 

Des profils intéressants ? 

Oui, on a senti des envies d’avancer. Par définition, nous l’humain, la rencontre de quelqu’un ça nous intéresse. Une personne est intéressante, on a envie de connaître sa vie, ses histoires de vie, où est-ce que nous GRETA on pourrait l’amener et l’aider. Toutes les personnes qu’on a pu rencontrer nous ont interpellés.